Semaine Sainte

Au printemps a lieu la célébration de la Semaine Sainte, déclarée Fête d’Intérêt Touristique International, dont les origines remontent au XVIIe siècle. Religion et piété populaire, art, tradition, rites et coutumes, sont les éléments qui définissent cette célébration d’une extrême beauté.

Son portique est le septénaire de la Virgen de los Dolores, qui est commémoré pendant la semaine qui précéde les actes de passion.

Dans la nuit du Mardi Saint, le silence et l’obscurité envahissent les vieux quartiers de la ville, et, dans ses rues sinueuses et étroites, la foule se presse pour assister à la procession du Stmo. Cristo de Difuntos y Animas, accompagné de torches, d’encensoirs, et d’une composition du Cinquecento interprétée par une chorale locale.

Le mercredi saint commence par la traditionnelle « préparation des sculptures religieuses», qui, plus tard, venant de tous les points cardinaux, concourent à la traditionnelle « entrée des sculptures » dans l’église Notre-Dame de Bethléem, pour effectuer à continuation sa procession de la Passion du Christ.

Le Vendredi Saint à l’aube, toute la ville se rend  à « La Morquera » pour assister avec ferveur à un acte très sincère pour Crevillent : L’étreinte entre la Mère et le Fils lors de la Procession de la Montée au Calvaire. Ensuite, selon la tradition, les pénitents et les participants reprennent des forces autour d’un déjeuner à base de « pà torrat », pain grillé accompagné de cabillaud, d’ail et de fèves. C’est le typique « Déjeuner du Vendredi Saint ».

Au crépuscule, la solennité préside les rues de Crevillent avec la Procession de la Mort du Christ, dans laquelle les images intronisées du sculpteur Mariano Benlliure, accompagnées des différents chœurs de la Villa interprétant des motets, créent une atmosphère de beauté et de sérénité, dans les rues du centre de la Ville.

Six sont les groupes sculpturaux qui participent à la procession du Samedi Saint appelée « procession de la sainte sépulture du Christ ». Pendant l’itinéraire, de la Parroquia de la Stma. Trinidad à la paroisse de Notre-Dame de Belén, il faut souligner le respect, la dévotion et le silence régnant, seulement interrompu par les chants choraux et par le son des tambours qui marquent les pas des costaleros.

Le dimanche de la résurrection de Jésus-Christ est commémoré à la Plaza de la Constitución, avec les images de San Juan de la Palma, Regina Pacis et Jesus Sacramentado, sur le fond de l’Alleluia de Haendel.

+INFO