Maures et Chrétiens

Les Fêtes des Maures et des Chrétiens en l’honneur de notre patron, San Francisco de Asís, ont été déclarées d’Intérêt Touristique International depuis 2017 et considérées comme l’une des plus célèbres de la Communauté Valencienne.

Nos fêtes, telles que nous les connaissons aujourd’hui, ont été célébrées pour la première fois en 1965.

Tout cela grâce à un groupe d’amis qui a osé organiser des fêtes qui étaient déjà célébrées dans de nombreuses villes du nord de la province d’Alicante mais pas dans le sud … et cela en a fait la première fête des Maures et des Chrétiens à être établie dans cette région et la province méridionale d’Alicante.

Selon la tradition, les fêtes des Maures et des Chrétiens commémorent les batailles qui se sont déroulées lors de la Reconquête, où les Chrétiens des royaumes d’Espagne ont conquis les domaines occupés par les Musulmans, les « Maures ». De même, toute la période des rébellions sarrasines, les attaques des pirates berbères et l’expulsion des Maures, qui ont lieu au XVIIe siècle, sont commémorées.

En septembre et octobre, à la Ville de Crevillent, l’ambiance festive commence à se faire sentir. Mais officiellement, les festivités commencent généralement le premier week-end d’octobre.

Ces fêtes des maures et des chrétiens sont célébrées dans de nombreuses villes espagnoles, et selon l’histoire du lieu, chaque célébration a des caractéristiques différentes et originales. Ce qui distingue Crevillent et fait de ses festivités quelque chose d’unique, c’est précisément la représentation théâtrale qui se déroule au XIIIe siècle devant la décoration du château qui est installée sur la Plaza de la Constitución, dans laquelle les Maures de Crevillent se rendent vassaux du roi aragonais Jaime I en capitulation, non par conquête, et ils lui offrent les deux châteaux, mettant ainsi fin aux combats entre les adversaires.

Cette représentation a été déclarée Bien d’Intérêt Local Immatériel par le décret  32/2010 du 14 juillet, de la Direction de la Culture et des Sports.

https://www.youtube.com/watch?v=GpIZRU3TdbM », »type »: »video », »providerNameSlug »: »youtube », »responsive »:true, »className »: »wp-embed-aspect-4-3 wp-has-aspect-ratio »} –> <figure class= »wp-block-embed is-type-video is-provider-youtube wp-block-embed-youtube wp-embed-aspect-4-3 wp-has-aspect-ratio »><div class= »wp-block-embed__wrapper »> https://www.youtube.com/watch?v=GpIZRU3TdbM </div></figure> <!– /wp:embed –>

Nous avons 12 troupes

Du côté des Maures : Bédouins, Berbères, Mérinides, Omeyyades, Marocains et Vieux Maures

Du côté des Chrétiens : Almogávares, Maseros, Dragones, Castillans Leoneses, Astures et Caballeros del Cid.

La Ville se remplit de musique et de couleur !

Tout commence avec la Parade de L’entraeta ou « Parade des Caporaux », où les hommes de toutes les troupes défilent avec leurs insignes, inondant les rues de passion.

Le lendemain nous avons la Parade de l’humour où chaque troupe choisit un thème et tous ses membres se déguisent et défilent dans les rues, avec leurs tenues multicolores et leurs propres chorégraphies.

La semaine suivante a lieu le défilé des enfants. C’est l’heure des petits. Ce sont eux qui font que cette fête reste vivante! Les garçons et les filles accompagnent les reines et les porte-drapeaux. Montés sur des beaux chars et portant des costumes richement ornés, les enfants attirent les regards des spectateurs.

Les deux jours les plus spectaculaires sont La parade du Bando Moro et celle du Bando Cristiano.

Les membres des groupes, les reines, les sultanes, les porte-drapeaux et les capitaines mettent leurs costumes les plus élégants et défilent dans les rues, les remplissant d’éclat, de lumière et de couleur. Tout cela au son des marches mauresques ou chrétiennes, interprétées par de nombreux groupes, indispensables dans ces fêtes.

Les groupes, ou Comparsas, font chacun leur chemin avec leur fanion, leur distinctif. Les enfants, montés sur les chars jettent des confettis et saluent amis et famille parmi le public.

Les hommes, rangés en formations, et précédés par leurs capitaines correspondants montrent leurs costumes de luxe, au fur et à mesure qu’ils défilent au rythme des timbales.

Les femmes, avec leurs robes élégantes, défilent dans les rues avec leur propre chorégraphie, ce qui est très apprécié par les spectateurs.

Les capitaines, reines, sultanes et porte-drapeaux sont la cerise du gâteau de chaque troupe. Dans des chars ornés, à cheval, à dos de dromadaire, à pied… tous les regards sont braqués sur eux, accueillis par des applaudissements et des acclamations. Les responsables des fêtes saluent, envoient des bisous et remercient les spectateurs d’être là et de faire partie de « La Festa ».

Le défilé de l’Offrande de Fleurs a lieu le matin et les femmes sont les protagonistes. Elles font briller à nouveau les rues avec leurs robes de gala, portant chacune une fleur qui sera déposée devant le patron, San Francisco de Asis.

LUIS AZORIN

La Procession est le dernier acte de nos festivités. La nuit, les hommes accompagnent la figure de Saint François d’Assis dans un acte de solennité en son honneur.

SAN FRANCISCO DE ASIS